December 11, 2017

November 12, 2016

October 30, 2016

Please reload

Posts Recents

L'enfant "Terrible"

October 30, 2016

1/3
Please reload

A l'affiche

Rentrer en bienveillance avec soi même

April 5, 2015

Parce que vous êtes la personne avec laquelle vous passez le plus clair de votre temps, il faut bien arriver à s'entendre. On parle beaucoup de communication avec l' autre, mais qu'en est-il de la relation interne que l'on entretien avec soi-même ? Voici quelques petits outils de la bienveillance... tournée vers soi  !

 

La Posture Intérieure

 

 La Bienveillance, c'est déjà une posture intérieure d'écoute de soi.

 Cela prend trois minutes:

 

 

 La pause: Je me retire de mon affaire pressante, je dis stop. Ouf je respire.

 Le regard intérieur: comment je suis... Tiens je suis crispé, anxieux, je me tiens mal, je respire mal, j'ai pleins d'idées en tête, j'ai des choses à faire et je viens d'en faire, je me disperse.

 La Détente: Je fais l'effort conscient de me détendre profondément. Je fixe mon regard (un regard fixe fige les pensées) Je respire amplement et lentement ( cela ralentit également les pensées) je me tiens mieux, je suis conscient de mon corps et je relâche tout ce que j'ai, tout ce que je tiens, tout ce que je fais. Détente.

l'Ouverture. Je suis enfin libre de voir ce qui se passe réellement autour de moi. Disponible et conscient.

 

Voila, nous sommes attentifs à nous-mêmes. Et quand l'effet s'estompe, souvenons-nous de nous...

 

Déculpabilisons !
 

Une erreur et c'est la catastrophe ! on y pense, on se refait le film, et "j'aurais dû", et "pourquoi j'ai pas", etc. Mais en réalité nous avons bien le "droit à l'erreur", et même nous devons faire ces erreurs ! Et un bon paquet de fois visiblement ! Car une compréhension profonde n'est possible que lorsque les choses qui ne marchent pas ont été épuisées... et qu'on en a fait l’expérience. Et si nous ne nous demandions pas l'impossible ?

 

De la même façon, le:"il faut que je fasse" est très périlleux. Dans l'absolu personne ne nous impose rien, c'est nous qui décidons d'être "à fond" tout le temps. Vous savez "qu'il faudrait" faire une chose et vous n'arrivez pas à vous y mettre ? "il faut devenir végétarien (c'est mon cas, tiens), bien dormir, faire du sport, ne pas tirer sur la corde, paraître sûr de soi, gagner plus d'argent, travailler sur soi, avoir de meilleures conditions de vie, être bon avec les autres, ne pas trop s'emporter", et que sais-je ? Essayons de remplacer quelques "il faut" par quelques "j'ai envie" ! Et si nous augmentions notre marge de tolérance envers nous mêmes ?

 

Enfin, relaxons nous car toute chose à un rythme bien à elle pour s'inscrire dans la matière, comme une plante qui pousse ! Être patient, c'est sentir ce qui est naturel, sans presser le temps, en étant ouvert à ce qui se passe. C'est voir les fruits de son travail éclore au bon moment. Et si nous augmentions aussi le temps que nous nous donnons pour réussir quelque chose !?

 

 

Le mieux est l'ennemi du bien

 

 

 

Il est essentiel de faire de son mieux, oui ! Mais seulement jusqu'à un certain point: La plupart des gens s'épuisent à veiller au bien être de leurs proches. Une fois l'épuisement atteint, que peut on faire ? Plus rien ! Il s'agit donc de savoir se gérer, de connaître ses possibilités, de savoir quand demander de l'aide, et surtout de se respecter.

 

C'est un juste milieu à trouver. Lorsqu'une situation est tendue, que la communication ne marche plus, que l'on ne reçoit plus... Hop on fait une pause et on change de dynamique, puisque ça ne marche pas ! Et on cherche l'équilibre entre donner et recevoir, pour veiller sur nos proches comme sur nous-mêmes.

 

Définitivement, vous n'êtes pas responsable du "karma" des autres, de ce qu'ils font d'eux mêmes. Ni vos parents, ni même vos enfants. Accepter une situation, c'est arrêter de percevoir la situation telle qu'on la désire mais voir clairement ce qu'elle est, et par là même pouvoir travailler avec les bons outils pour la faire évoluer. Il n'y a pas de magie autre que celle là, commencer le travail là ou l'on est.

 

 

Et quand on est à bout ? On se ressource !

 

 

 Et pour se ressourcer, il faut déjà se connaître un peu, savoir ce qui nous apaise profondément, nous recharge: "Qu'est ce qui me correspond, qu'est ce qui va me faire du bien ?" à chacun sa réponse,  Sport, Art, Soins en tous genres: massages ou énergétiques, vous êtes plutôt isolement ou tribu ?  Mais il y a des constantes:

 

 -Du temps pour soi, en s’aménageant des instants précieux, profonds, intimes, doux, ou notre être se pense, respire, s'inspire.. S'octroyer ce temps, consciemment, comme si cela était aussi vital que faire à manger tous les soirs ou travailler.

 

 -De l'espace, de la nature, du silence, pour se reconstruire dans un environnement différent et se nourrir un peu de la beauté du monde. Alors notre être intérieur s'harmonisera de lui même avec la beauté extérieure.

 

L'astuce ici, c'est de créer ce temps et cet espace dans son emploi du temps comme si cela n'était pas facultatif. Les priorités doivent s'inverser..

 

 

Enfin quelques rappels:

 

 S'oublier pour donner aux autres n'est pas un acte de compassion.

 Vous méritez que l'on s'occupe de vous.

On ne peut être bon avec les autres que lorsqu'on est bon envers soi même

Parlez vous comme vous parleriez à une amie qui se dévalorise

Donnez vous ce que vous souhaiteriez recevoir..

 

 

 

 

Please reload

Partager
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 Sylvain Mira

Soins énergétiques toulouse

Copyright 2015 tous droits réservés